Ces interfaces prennent racine dans mon passif de sculpture. J'ai recherché, les matériaux et le mouvement, ce qui m'a amenée à concevoir des créatures animées.Personnages mécaniques intégrant le fonctionnement de notre propre corps, elles sont perçues comme des danseurs étranges et maladroits. Lorsqu’elles viennent s’appliquer au corps, elles conservent ce contenu physique, ce poids et cette texture ce sont encore des objets.



       Garde Robe

:: Le projet du garde robe ambulant a été réalisé au printemps au cours d'une résidence au Centre Est Nord Est. Il s'agit d'un projet interactif invitant les passants à intervenir physiquement dans une situation surréaliste métaphore de leur relation physique à leur environnement.

:: Je promène le garde robe sur roulettes transportant des vêtements/prothèses mécaniques. Il se compose d'un ensemble d'éléments familiers, incongrus dans cette situation et d'une boite de contrôle électronique .
Lorsqu'il s'arête, j'en sort une paire d'ailes de latex et métal ainsi que des semelles de plomb, et j'invite les passants à enfiler ces accessoires qui leur permettront de contrôler le mécanisme du paysage à l'intérieur de la boite.
Le fond du garde robe est ouvert à mi-hauteur laissant passer la lumière au travers d'un effet visuel aqueux créé par la superposition d'acétates translucides. Elles défilent tel un paysage d'eau au rythme du battement des ailes des utilisateurs; pendant ce temps avec les semelles de plomb ils peuvent contrôler des effets sonores.

:: La première sortie du garde robe à eu lieu à Saint Jean Port Joli (Québec) au bord du fleuve St Laurent, elle a été un succès complet. Le garde Robe a attiré les passants par son aspect surréaliste et ludique, cette intervention a amené dans une petite communauté un moment d'échanges artistiques autour de la présence importante du mouvement de l'eau pour les habitants. Le garde robe a également été présenté au Théâtre 347 à Paris dans le cadre du festival Via+ mais Le garde Robe par son aspect ambulant s'adresse d'abord à des petites agglomérations ou des villages.
Depuis ma formation en arts visuels à l'université de Concordia, ma pratique artistique combine la sculpture et les mécanismes interactifs L'intervention directe est un axe que j'ai déjà abordé lors de projets précédents tels SkulpturZirkus, et le projet du Garde Robe a confirmé que c'est un mode de présentation adapté à mes objets interactifs. Il les replace en lien direct avec la communauté.

 

 

 

 F o n c ti o n s est un environnement de sculptures interactives, prothèses mécaniques articulées et sensuelles. Les pièces présentées ici ont par leur texture un lien direct avec le corps dont leurs formes sont souvent extraites et la mécanique leur donne la vie. Elles nous font contempler une part de nous mêmes d'un point de vue externe. Les sculptures ressemblent à des êtres archaïques en mouvement certaines reprennent des images de nos organes, de nos fonctions qui questionnent le spectateur à la fois attiré et inquiété par ce qui lui est présenté. Dans le processus interactif il se confronte aux sculptures en mouvement avec la totalité de son corps, au travers d'une interface physique.Au fil de ses tentatives de maîtrise de la sculpture, la découverte mutuelle amène à une nouvelle perception de sa propre réalité corporelle et de sa position dans l'espace en tant qu'entité biologique. Le spectateur prend conscience de sa propre réalité corporelle face au corps déstructuré de la machine qui l'imite ou bien est-ce l'inverse ???
Fonctions à été présenté en février 2003 au centre d'art Action Art Actuel à St jean sur Richelieu (Québec).

 

 

Immersifs | Sculptural | Environnements | Recherche
Accueil | Contact | English Version | Curriculum vitae

Copyright © 2003 Natacha Roussel. Tous droits réservés.